Château d’Alleuze

    Construction : XIIIe siècle.

     » En 1693, le château consistait en un vieux corps de logis et quatre tours d’un petit diamètre. C’est un carré long, à chaque angle duquel se trouve l’une de ces tours, rondes et élevées. Trois d’entre elles avaient des corps-de-garde voûtés au premier et au deuxième étage. Dans l’une on remarquait un trou carré dit les Oubliettes et aujourd’hui comblé ; on avait percé des canonnières de toute part. Au-dessus des caves du corps de logis s’élèvent deux étages. La longueur du bâtiment est de 120 mètres. Il était entouré de deux murs d’enceinte dont on voit encore les restes. L’accès en était difficile, et l’on assure que des souterrains communiquaient au ruisseau du vallon, permettant ainsi de mener les chevaux à l’abreuvage pendant le siège « (1)

    Historique

    Cité pour la première fois en 1277, le château d‘Alleuze était la possession de l’évêque de Clermont, qui le tenait des Archambault de Bourbon. Cette forteresse fut prise en 1383 par le capitaine de bandes au service des Anglais, Bernard de Garlan, dit  » le méchant bossu « . Moyennant une forte indemnité de guerre, ce dernier consentit à rendre la place et à s’éloigner. Mais la menace étant toujours permanente, les habitants de Saint-Flour incendièrent le château en 1405. L’évêque de Clermont, furieux de cette façon d’agir, porta plainte et fit reconstruire l’édifice six ans plus tard par ceux-là mêmes qui l’avaient détruit.


    Annotations

    1. DERIBIER DU CHATELET, Dictionnaire statistique du département du Cantal, Aurillac, Joseph Floch, imp. éd., 1964, tome I, p. 32 à 34.